Cadeaux de naissances : 10 traditions étonnantes
lundi 10 septembre 2018

Devez-vous adopter ces traditions ? A vous de décider. En tout cas elles ont de quoi alimenter les conversations autour des berceaux. L'idée d’aller voir comment sont accueillis sur terre les nouveaux-nés dans différents pays du monde a été popularisée en 2010 par le film documentaire Bébés de Thomas Balmès. D’autres enquêtes ont suivi. Voici une petite synthèse des traditions les plus étonnantes.



pysanka

1. Offrez un œuf décoré (Pysanka)

En Ukraine, on offre la Pysanka, un œuf décoré. Cette tradition des œufs peints à la cire remonte très loin. Dans les vieilles légendes des Carpates, le destin du monde tient à ces œufs. Ils symbolisent la volonté des hommes. Chaque année, le diable qui prend la forme d’un serpent retenu par des chaînes envoie ses espions compter le nombre d’oeufs décorés qui ont été créés par les hommes. Si ce nombre baisse par rapport à l’année précédente, alors les chaînes se détendent et les démons vont s’abattre sur les hommes.

Avec les années, cette tradition a visiblement été christianisée puisqu’une autre légende veut que la vierge Marie ait prié les soldats d’être moins cruels vis-à-vis de son fils et que ses larmes sont tombées sur les œufs, provoquant ainsi des milliers de dessins merveilleux sur ces surfaces fragiles. Ces pysanky font en outre partie de la tradition des œufs de Pâques, si bien respectée dans tout l’Est de l’Europe.
On comprend donc la signification qui reste attachée à ce cadeau de naissance. Offrir un Pysanka, c’est souhaiter bonheur, santé et prospérité au nouveau-né et, d’une certaine façon, à sa famille. C’est lui souhaiter bienvenue dans un système de solidarité, l’humanité, où tout le monde “se serre les coudes” contre les démons, notamment en décorant minutieusement, à la cire, ces petits œufs traditionnels.

Notre suggestion : dans notre tradition française, il est courant d’offrir un coquetier (voir ici notre page de coquetiers en argent).
Pourquoi ne pas ajouter au coquetier traditionnel un petit cadeau additionnel sous la forme de l’œuf traditionnel ukrainien en racontant aux parents cette tradition ukrainienne et sa signification ?

2. Offrez un œuf rouge

Restons dans les œufs. Mais partons en Chine. Là-bas, on n’offre pas l’oeuf au bébé, mais ce sont les parents qui font cadeau d’oeufs peints en rouge à leurs invités, et ce, un mois après sa naissance.

Le rouge est en effet symbole de chance et de richesse. Voilà donc ce que l’on souhaite à ses invités.
Il faut dire qu’en Asie, on protège la jeune accouchée pendant un mois après l’heureux événement. Le temps qu’elle se remette. On considère traditionnellement que l’accouchement enlève à la jeune femme un peu du “souffle de vie”. Elle doit donc se reposer le temps de le recouvrer totalement, et on ne présente l’enfant aux amis et à la famille qu’au bout d’un mois, à l’occasion d’une fête.
Lors de celle-ci, il est présenté “aux anciens”. On lui rase la tête en ne lui laissant qu’une petite touffe, symbolisant le lien avec les ancêtres.

Notre suggestion : vous êtes invité à découvrir un nouveau-né dans le cadre restreint d’un dîner avec les jeunes parents ? Vous avez décidé de lui offrir, selon nos traditions, un coquetier (voir ici notre page de coquetiers en argent)?
Profitez-en pour offrir aussi des œufs rouges aux autres invités, en clin d’oeil à cette tradition chinoise dont vous pourrez détailler l’origine dans la conversation.


3. Offrez un bracelet rouge

C’est une tradition qui vient du Mexique. Quelques heures après la naissance, on met au poignet de l’enfant un bracelet de couleur rouge. Il s’agit de repousser les mauvaises énergies et les convoitises. En fait, il existe quantité de traditions pour repousser le “mauvais œil" évoqué dans l’Ancien Testament. Le mauvais œil est cette énergie négative qui vous est transmise par les gens qui vous regardent avec convoitise ou ressentiment. Pour s’en prémunir, selon certaines sources kabbalistiques, on aurait ainsi découpé en de nombreux morceaux la ficelle qui entourait par sept fois le tombeau de Rachel en Israël, chacun s’attachant ensuite ces morceaux au poignet.
On retrouve également cette tradition un peu partout dans le monde, tradition de la ficelle à laquelle on ajoute l’importance de la couleur rouge au Mexique et au Brésil.

Notre suggestion : respectez la double tradition du bracelet (puisqu’il est de coutume, chez nous, d’offrir bracelets et gourmettes aux jeunes enfants) et du “fil rouge” en choisissant ce bracelet enfant en argent massif avec un cordon rouge.

4. Offrez un panier de naissance

C’est une tradition provençale. On offrait aux parents un panier composé de cinq cadeaux. Du pain, du miel (symbole de douceur), du sel (parce que rien n’est plus sain) et l’allumette (symbole de rigueur et de droiture). Et enfin, là encore.... un œuf : symbole du souhait que l’on formulait ainsi de voir l’enfant comblé de richesses matérielles et spirituelles.

Notre suggestion : respectez la tradition provençale, si vous êtes en Provence et offrez le coquetier traditionnel en le plaçant au centre de ce panier symbolique (voir ici notre page de coquetiers en argent).

5. Offrez le cordon ombilical

Uniquement si vous êtes sage-femme ou maïeuticien et que vous travaillez … au Japon !

Dans les hôpitaux de ce pays, le personnel médical conserve en effet soigneusement le cordon ombilical dans une boîte en bois et le remet à la jeune maman lorsqu’elle quitte l’établissement. Cette tradition est liée aux rites définis à l’ère Engi ( IXème siècle) qui organisaient nombre de choses relatives à la naissance. Ainsi, il fallait que le cordon ombilical soit coupé avec un instrument en bois. Si l’enfant tombait malade, ce même cordon ombilical servait à faire une infusion pour le soigner. On habillait le nouveau-né de vêtements amples pour que les forces de vie qui venaient de l’habiter ne puissent s’échapper de son corps, etc.

6. Offrez l'ichiman

Si vous êtes invité à fêter la naissance d’un nouveau-né au Japon et que vous ne travaillez pas à l’hôpital, le cadeau de naissance traditionnel approprié sera l’Ichiman. C’est un billet de 10 000 yens que l’on offre en guise de souhaits de prospérité, comme dans de nombreuses cultures.

Là encore, comme dans de nombreux pays asiatiques, cela se fera sans doute un mois après la naissance, après les “relevailles”. Notez qu’au Japon, on attend sept jours pour donner son prénom à l’enfant. A ce moment-là seulement, le bébé sort définitivement du royaume des âmes pour entrer dans le monde des vivants.

Notre suggestion : faites le lien avec la tradition occidentale consistant à offrir aux jeunes enfants des tirelires argentées (voir notre page de tirelires argentées ici) et pour associer les deux traditions, glissez l’ichiman dans la tirelire.

7. Offrez un cheval de Dalécarlie

C’est un des grands symboles de la Suède. Cette figurine en bois est associée à la région de Dalécarlie. C'est un cheval, généralement peint en rouge. Selon la légende, le roi Charles XII de Suède livrait une bataille difficile. Les soldats avaient faim. L’un d’entre eux, pour tuer le temps, fabriqua un petit jouet à forme de cheval et l’offrit à l’enfant d’une ferme près du campement. La mère de l’enfant offrit au soldat un bol de soupe en remerciement. Il en fit un deuxième, puis un troisième et la nouvelle se répandit chez les soldats qui se mirent tous à produire et à peindre des petits chevaux de bois en échange de bols de soupe.
Le cheval apparaît par ailleurs très souvent dans la mythologie nordique. C’est un symbole de force, courage et de loyauté. On l’offre donc volontiers à un nouveau-né comme souhait de santé et prospérité.

Notre suggestion : une façon amusante de s’inspirer de la symbolique nordique du cheval pour souhaiter santé et prospérité à un jeune enfant est de lui offrir cette tirelire à forme de cheval, non ?

chulo : bonnet péruvien

8. Offrez un chulo

C’est au Pérou que règne cette tradition. Là-bas, on rase les cheveux du nouveau-né afin qu’ils repoussent plus vite. Et on lui offre en même temps le petit bonnet traditionnel péruvien, afin qu’il ne prenne pas froid.
Le chulo est conçu avec des protèges oreilles et il est fait au crochet de laine d’alpaga. Il arbore en outre des motifs géométriques typiques de la région de naissance de l’enfant.

9. Offrez une noix de coco

C’est un cadeau que vous pouvez faire au papa d’un nouveau-né balinais. La façon dont il s’en servira ensuite tient, là encore, aux rituels nombreux liés au placenta et au cordon ombilical.
A Bali, le père recueille le placenta du bébé et le place dans une noix de coco, et ce, à la naissance de l’enfant. Cette noix de coco sera ensuite enterrée près de la maison. Elle aura pour vocation de protéger l’enfant.
On retrouve aussi cette tradition dans certains pays d’Afrique (« là où ton placenta est enterré, tu reviendras toujours », dit même un dicton).

10. Offrez de l’argent

Enfin, c’est une tradition répandue dans de nombreux pays que d’offrir de l’argent à la naissance. Bien sûr, il peut s’agir de monnaie (cf ci-dessus l’ichiman japonais ou bien la tradition de Trinité-et-Tobago où les visiteurs mettent une pièce dans la main de l’enfant pour lui souhaiter une grande prospérité).
Mais il s’agit bien souvent d’objets en argent. En Inde, on offre ainsi des espèces sonnantes et trébuchantes à la famille et un bracelet en argent à l’enfant.

Notre suggestion : faites votre choix parmi tous les objets proposés par l’orfèvrerie. Tout ce métier et tout ce savoir-faire sont au service du respect de cette tradition dont il est significatif que ce soit la tradition la plus partagée au monde. Notez que le matériau argent est toujours associé à deux choses : la prospérité, bien sûr, mais aussi et toujours la santé. Les deux composantes du bonheur.

Quoi de plus naturel que de souhaiter cela à un nouveau-né ?



 
Suivante >>
TOP